vendredi 30 octobre 2015

Nouvelle : Le Clown et la Sirène




Il était une fois un clown qui aimait la mer. Après chaque spectacle, il se ressourçait en regardant cette étendue miroitante qui allait et venait, emportant souvenirs, tourments et chagrins.

Vous semblez perplexes ? Pensiez-vous qu'un Clown, aussi bon soit-il, n'avait pas sa part de soucis ?

Derrière ce masque, qu'il portait continuellement, un être se cachait, doux et très sensible, toujours soucieux du bonheur des autres. Ce personnage exceptionnel n'avait pas le droit d'afficher sa peine, il devait juste sourire, donner le fou rire. 

Mais lorsqu'il se trouvait tout près de l'océan, il s'évadait, cherchant en secret à combler ce vide, à extraire sa douleur. 

C'est là, sur son rocher, le regard tourné vers l'immensité bleue, que pour la première fois, il vit sa naïade. 

— Bonjour fou du roi, tu sembles bien triste, pour un bel artiste !

Le clown ébahi ne sut que répondre et détailla la belle sylphide. Ses cheveux bleutés ondulaient lentement, recouvrant son corps qu'elle avait charmant. Il plongea dans ses iris d'or rempli de malice, puis détailla son nez qu'elle avait retroussé. Son visage était parsemé d'éphélides et sur son épaule droite brillait un tatouage qu'il ne put identifier. La belle gloussa et ajouta :

— As-tu perdu ta langue ?

Puis sans attendre, elle suivit les rides qui marquaient son chagrin et les effaça. Puis murmura : 

— Reviens demain, l'artiste ! Je t'apprendrai à ne plus être triste. 

Notre clown retrouva ainsi, jour après jour, cette sirène qui lui enseigna cette superbe leçon…

Nous pouvons rire et rassurer, tendre la main et consoler, mais sans jamais oublier de s'écouter et vers ses amis se confier. Sinon un jour le masque tombe, flétri, brisé, gâché… 

Et notre clown, me direz-vous ? Que devint-il ? Et bien, de ce partage grandit un amour. La sirène et le clown, le clown et la sirène… un couple improbable et pourtant… leurs rires résonnent sur les plages bretonnes, pleins d'amour et d'humour, de passion et d'abandon…

Dyane octobre 2015 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire