jeudi 30 janvier 2014

Poème : Stop !


Elle courait, après tout, après quoi ?
Elle courait le matin, on ne sait pas pourquoi
Pressant tous ses enfants, qui eux prenaient le temps
Et ne comprenant pas elle courait tout autant

Elle courait, après tout, après quoi ?
Elle courait le matin, on ne sait pas pourquoi
Dans sa course après l'heure, elle comptait les minutes,

L'obsession de l'horloge, la surveille et la scrute,

Quand le temps mes amis, nous échappe ainsi
Que le stress s'installe, que l'instant s'amincit
Alors, stoppez tout ! Et puis asseyez-vous
Le monde est un peu fou, c'est vrai, je vous l'avoue

Elle vivait, respirait, souriait à la vie,
Observant ses amis, étonnée, sans envie,
Ils couraient constamment, après tout, après quoi ?
Ils couraient le matin, tout le temps aux abois

Elle vivait, respirait, souriait à la vie,
Observant ses amis, étonnée, sans envie,
Ce moment est à vous, savourez cet instant
Si précieux, savoureux, apprenez l'important !

Quand le temps mes amis, nous échappe ainsi

Que le stress s'installe, que l'instant s'amincit
Alors soufflez un peu et relativisez,
Profitez, souriez, partagez et riez !

Dyane 2014

mercredi 29 janvier 2014

Extrait Roman : Luna Manannan Tome 3


Si vous êtes l'auteur de cette image, n'hésitez pas à m'en faire part, je citerai immédiatement votre nom et donnerai le lien vers votre blog ou site. 

Théo entend Matt hurler de peur, puis Luna remonte progressivement face à eux, en tenant Darlun dans ses bras.
Il regarde sa belle-sœur avec admiration : elle est vêtue d'une robe d'eau qui scintille à la lueur du soleil. Sa traîne immense ondule gracieusement et rejoint l'Atlantique. Quand elle s'adresse aux Atlantes et qu'elle les pointe du doigt, sa voix vibrant d'une intensité nouvelle est presque irréelle. Un éclair fend le ciel qui s'assombrit. Théo sursaute en constatant que les habitants rapetissent. Ce peuple, à présent haut de dix centimètres, reste tétanisé devant ce déferlement de magie.
Il sent la vie couler de nouveau dans ses veines et voit petit à petit ses amis recouvrer enfin, une apparence humaine. Elfi redevient une superbe fée, sylphide, et bizarrement, Swyn et Daioni conservent leur taille.
Mais ils n'ont pas le temps de s'attarder sur ce fait étrange, un brusque revirement de Luna les met en danger. La belle déesse se transforme en hydre1. Sept têtes d'eau, monstrueuses, se déploient, puis se ruent sur la cité de l'Atlantide. Dès que le reptile touche les terres atlantes, des torrents déchaînés se déversent et inondent tout. La population panique. Môr, dans un sursaut de lucidité, se jette sur Daioni :
Aidez-nous, je vous en supplie !
Daioni le prend dans sa main et le questionne :
Comment ?
Le roi tend le bras en direction du palais :
Il y a dans la salle du trône un cor qui nous sera très utile pour appeler les Cephylmôrs !
Daioni, sans perdre un instant, se précipite en compagnie de sa sœur, Môr perché sur son épaule. Ils le trouvent sans peine, et Daioni souffle dans le précieux instrument.
Pendant ce temps, Matt essaie tant bien que mal de renouer le contact avec Luna. En voyant son échec, il prend soudainement conscience que l'inconnue a entièrement pris possession de son esprit.
Avec ses frères, il combat vaillamment pour figer ces têtes de serpent qui dévastent tout sur leur passage. Il réalise avec effroi qu'à chaque fois qu'ils glacent une partie du reptile et qu'elle tombe, il s'en reforme une autre. Le vent se lève, la visibilité est réduite, mais ils luttent tous avec acharnement pour venir à bout de ces attaques simultanées. Matthew perçoit Darlun qui s'adresse patiemment à elle. Peiné, il est certain, à présent, que Luna et Darlun conserveront un lien très fort, et tout cela à cause de son odieux envoûtement !
Un son étrange vibre dans toute l'île. Des Atlantes s'enfuient peu de temps après sur des Cephylmôrs qui fendent le courant, et repartent courageusement vers un lieu plus calme. Nessie est présent, lui aussi, et embarque en grande quantité de ces autochtones terrorisés. Sa stature imposante brave aisément vents et marées.
Swyn se rapproche tant bien que mal de Darlun et le supplie de la suivre, mais ce dernier est en transe et n'entend rien. Elfi lui prend alors la main, et d'un geste décidé, elle endort la jeune femme, puis l'emporte vers Daioni qui chevauche déjà un Cephylmôr :
Elle ne serait jamais venue autrement, Darlun sera plus efficace s'il la sait en sécurité. Je vous accompagne par la voie des airs. Là-bas, nous soignerons les blessés.
Daioni hoche la tête. Elfi se tourne vers ses fils qui affrontent tant bien que mal les éléments. Elle s'envole, le visage torturé, et s'éloigne rapidement de ce champ de bataille.
Adrian, dépassé, est submergé par ce déferlement de rivières. Cette lutte est inégale ! Quand, soudain, tout s'arrête... Il scrute sa belle-sœur qui se métamorphose en dragon de mer...
1Source wiktionnaire : Serpent fabuleux à sept têtes qui renaissaient dès qu’on lui en avait coupé une.

mardi 28 janvier 2014

Poème : Songes étoilés


http://cghub.com/images/view/232576/favorite:41584/


Dans mes songes étoilés, je vole à tire d'ailes
Légère est l'envolée, vers cette citadelle
Et le voile dévoile des mondes irréels
La flore m'est inconnue, diverse et colorée
Ses essences sont variées dans ses herbes dorées

Laisse-moi te guider dans ce lieu inventé
Sur un air envoûtant, sublimé, enchanté
Et juste un bref instant refuse le réel,
Fonds-toi au firmament qui rougeoie, puis s'enflamme
Quand un astre lointain lui déclare sa flamme

Car les mots sont magiques, en prose ou même en vers
Ils sont tous à l'orée de multiple univers
Des êtres exceptionnels accomplissent merveilles
Dans des quêtes inouïes, contre mille assaillants
Où les fiers héros sont forts et vaillants

Laisse-moi te guider dans ce rêve inventé
Dans la nuit envoûtée, sublimée, enchantée
Et juste un bref instant refuse le réel,
Fonds-toi au firmament où miroite l'étoile
Elle t’orientera dans cette immense toile


Dyane 2014

mercredi 22 janvier 2014

Roman : "Argia" en basque ça veut dire Lumière


Crédit :
One more Chance

by darkmello

Aujourd'hui, je vais vous livrer un secret. Lorsque j'écris un livre, je ne choisis jamais par hasard mes noms de lieux que j'invente, ni mes prénoms !

Ainsi le titre même de mon roman veut dire quelque chose ! Pour ce roman j'ai choisi le Basque :) 

Argia veut dire "Lumière"

Bakéa veut dire "Paix"

Le roi Encantador veut dire « charmant »

Et ainsi de suite...

Un long travail que j'effectue en amont...

Retrouvez le début de l'histoire en cliquant ici : Google book





Il est en vente
(cliquez sur les Noms pour aller directement sur le site où se trouve mon livre)







Voici le résumé :



Dylan, un jeune garçon de dix ans, n'a qu'une envie : devenir illusionniste !
Rêveur, enthousiaste, de la magie plein la tête, il est sur le point d'accomplir son rêve, car aujourd’hui il va se présenter devant sa classe, dans son costume de magicien !
Il ignore encore que ses tours de magie vont sceller sa destinée, celle de sa grande soeur Tya et de son meilleur ami Lorenzo.
Il va bientôt faire la rencontre d'un homme mystérieux qui le conduira aux portes du monde d'Argia et de sa cité Bakéa.

Un univers fantastique l'attend qui dépasse ses rêves les plus fous... et ses pires cauchemars.

lundi 13 janvier 2014

Nouvelle : Un instant hors du temps


Nuit, Egyptian Goddess of the Sky

 Un instant hors du temps

Mon envie d’évasion augmentait de jour en jour. Mes économies étaient pourtant bien maigres et je ne pouvais m'offrir aucun luxe superflu : grâce à mon salaire, je me nourrissais, me logeais, survivais dans un monde un peu gris.

Des gouttelettes de pluies ruisselaient sur le velux. Je soupirais d’ennui. D’un pas décidé, je revêtis mon imperméable, attrapais mon parapluie et me dirigeais dehors. J’errais au hasard, admirais l’atelier d’un ébéniste qui s’échinait sur un guéridon dont le pied était cassé. Je poursuivis ma promenade malgré le temps qui me semblait de moins en moins clément. Je préférais néanmoins respirer au grand air, plutôt que me morfondre dans mon humble studio de 24 mètres carrés. De lourds nuages noirs s'amoncelaient à l’horizon. Des éclairs zébraient ce ciel chargé et bientôt un véritable feu d’artifice illumina la ville.

Je me faufilais en toute hâte dans la première boutique, secouais mon parapluie et pénétrais dans cette librairie au moment où le tonnerre grondait. La clochette tinta quand je refermais précipitamment la porte de verre. Je me retournai et poussa un cri en apercevant un homme de haute stature qui se tenait devant moi.

Dans la lumière tamisée, il était... très impressionnant. Un frisson me parcourût l’échine et je resserrai frileusement mon manteau.
— Bonjour ! me scanda l’inconnu, en souriant.
Je me tournais vers la rue et montrait du doigt la pluie diluvienne :
— Bonjour. Je… Je me suis fait surprendre par l’orage.
Il me rassura et m'adressa un clin d’œil :
— Ne vous inquiétez pas, vous êtes la bienvenue ! Je vous présente mon royaume, m'expliqua-t-il en esquissant un mouvement circulaire avec son bras. Désirez-vous un chocolat chaud ? Vous semblez avoir froid ?
Je rendais son sourire à ce libraire un peu fantasque, mais finalement très séduisant et accepta. Il s’excusa et partit dans l’arrière-boutique le préparer. Au dernier moment, il se retourna :
— Aimez-vous les livres ?
Je le fixais, étonnée de sa question :
— Oui ! Ce sont de précieux amis, avouais-je en soupirant.
Il montra les nombreuses étagères :
— Je vous suggère dans ce cas de faire le tour.
Il s’éclipsa enfin et je m'installais dans cet endroit charmant. Ma main effleura les volumes, mes yeux caressaient les images, mon odorat captura les parfums… Je me sentais délicieusement bien. Je m’emparais d’un roman dont la première de couverture était un pur chef-d’œuvre à lui seul. Les écritures dorées semblaient s’animer. Ma trouvaille me rendait fébrile et je m’asseyais avant de l’ouvrir, sur la moquette, comme lorsque j’étais enfant.

Les dessins s’extirpaient et sous mon regard ébahi je me retrouvais dans un palais grandiose de l’Égypte antique. Sur les murs étaient gravés beaucoup de hiéroglyphes. Ce pays m’avait toujours fascinée et je reconnaissais facilement la représentation de quelques Dieux tels qu’Osiris et Râ. Je devinais, un peu plus loin, un pharaon de profil.

Je pénétrais dans une immense salle. Deux gardes étaient postés de chaque côté d'une arche, mais je comprenais bien vite qu'uniquement mon esprit se situait en ce lieu et qu'ils ne pouvaient me voir.
Une Reine d’une grande majesté se tenait solennellement sur un trône entièrement ciselé. Cléopâtre ! Elle se leva, et une dizaine de femmes toutes aussi splendides les unes que les autres l’accompagnèrent sans tarder, prêtes à exécuter les moindres de ses requêtes. Elle se dirigea vers une pièce d’eau et ses fidèles servantes l’aidèrent à se vêtir. Cléopâtre se maquilla et mit en valeur son magnifique visage.

C’est sur cette dernière représentation de la Reine que je m'évaporais et réintégrais mon « monde ». Ce séjour là-bas, même s’il n’était pas réel m’avait pour le moins ébranlée. Je me relevais doucement. À ce moment, le libraire arriva avec son chocolat fumant.

Il regarda l'ouvrage qui je tenais toujours à la main et me confia avec un clin d’œil complice :
— Les écrits nous emmènent parfois bien loin et nous sortent de la grisaille.
Puis il ajouta en se tournant vers la vitrine du magasin :
— L’orage est parti, il fait beau à présent !
Et en effet, le soleil brillait comme dans le livre. Il me tendit la tasse en souriant et je la bus d'un air songeur...

Dyane

mercredi 8 janvier 2014

Poème : Larmes de lumière

Je ne connais pas l'origine de cette image, si elle vous appartient n'hésitez pas à me le dire, je l'ôterai ou citerai votre nom et votre site aussitôt selon votre désir.

Larmes de lumière

De ses larmes d'étoiles
Coule le firmament
Chassant loin le néant
De cette sombre toile

Une à une les lumières, 
Inondèrent l'univers,

Un astre plus brillant
Distilla sa chaleur,
Cette œuvre de valeur
Ce tableau scintillant

Une à une les planètes,
Se mêlèrent, tournoyèrent

La terre s'épanouit
Merveilleuse et sauvage
Écrin verts et rivages
Paysages inouis

Des larmes de Déesse
Naquit notre univers...

Dyane 2014 

dimanche 5 janvier 2014

Mes projets pour 2014...

 Promouvoir ma trilogie "Luna Manannan" 
Scéance de dédicace à programmer...
  
Lien pour plus de renseignements



Attendre la proposition de première de couverture de mon recueil 

“Les légendes de Dyane : Chrysalides” 
aux Éditions La Plume et le parchemin”

Cliquez sur la bannière pour vous rendre sur leur site

Lien pour plus de renseignements
http://dyanesuib.blogspot.fr/2013/11/bonne-nouvelle.html



Finir d'écrire notre quatre mains Yami avec roman "Destins liés - Chronique de Nailah et Kalyah"
Ce roman pour adolescents et adultes est plein d'humour, d'amour, d'aventures et de rêves... 
Dessin de Yami alias Auréline ;)

Lien pour plus de renseignements

Auréline c'est par ici 
Ou par ici : 



Attendre la troisième illustration de ma superbe illustratrice Redmist et envoyer notre projet de roman pour enfant à un Editeur. Comment vous n'avez pas vu les deux premières illustrations ? 

Oups les voici :

Lien pour plus de renseignements

Redmist c'est par ici 
http://www.redmist.be/rd/
Ou par ici : 
https://www.facebook.com/marieevewiame?fref=ts



Trouver un éditeur, suite à notre collaboration à Carlaa's et moi-même et monter un dossier pour le trouver ;)
 Terminer ma nouvelle sur Paris...


 Terminer mon duo d'écriture avec Léa de Girn sur un roman pour enfant... 
Lien pour plus de renseignement

Léa de Girn c'est par ici :
Ou par ici : 

Voilà, 

J'espère arriver à tout boucler mdr, encore bonne et heureuse année à vous tous ! 

Roman : Extrait de mon tome 2 "Luna Manannan - Les anneaux de la destinée"


(Source inconnue : si vous êtes l'auteur de cette image, n'hésitez pas à me donner votre nom et le lien vers vos superbes créations, si vous désirez que j'ôte l'image faites-le moi savoir ;) je la retirerai aussitôt.

Merci à Bannin Tokino pour cette belle trouvaille ;)

Chapitre 18 de mon tome 2 :

"Soudain, je perçois un mouvement sur le côté, puis entends un bruit léger, un peu plus loin. J'observe avec attention l'endroit où j'ai cru apercevoir l'herbe bouger et distingue enfin un magnifique cheval blanc face à moi. Je m'attarde sur sa robe couleur perle, qui brille à la lueur de la lune, sa crinière luit également. Je me lève, car il me semble que cet animal porte une corne, me rapproche de ce beau destrier qui me fixe intensément et me caresse de ses yeux d'un bleu profond.
Une étoile foule le sol, et cette étoile est une licorne. J'assiste émerveillée à sa démarche légère et gracieuse quand elle se dirige vers moi. Je crois même l'entendre me murmurer de la chevaucher. "




N'oubliez pas que ma trilogie est disponible partout, y compris chez votre libraire. Et je peux même vous l'envoyer (moyennant frais de livraison) dédicacé au nom que vous le désirez ! Faites-vous plaisir, offrez-vous du rêve ;)



Luna Manannan Tome 1

Le combat des âmes

 



Résumé :

Luna Manannan mène une existence paisible et tranquille à Rennes en Bretagne. Suite aux décès tragiques quasisimultanés de sa sœur, puis de son père, elle s'est créé une bulle, la protégeant du monde extérieur. Seule, sa mère la sort de son métier de dessinatrice et lui propose régulièrement de venir se ressourcer sur la côte d'Émeraude.

Mais sa vie si tranquille est menacée. Tout commence par des malaises. Son nouveau voisin Matthew, un séduisant individu d'une rare beauté et d'un charisme impressionnant, lui propose alors de l'aider. Cet homme mystérieux et secret la trouble intensément, mais que cache-t-il ? Est-il si inoffensif ?

Une chute et tout bascule... Afin de sauver sa vie, Luna commence une course effrénée parsemée d'embûches. Ses pas l’amènent dans un premier temps au cœur de la splendide forêt de Brocéliande, puis en Irlande sur la trace d'un meurtrier. Avec douleur, elle découvrira sa réelle identité, plongera dans un univers inconnu et... surnaturel. Pour parvenir à survivre, elle devra développer ses dons, mais le délai imparti lui en laissera-t-il le temps ?


Visuel disponible sur google book 


Retrouvez le sur Bod
Sur  amazon
Sur Itunes
Sur Decitre
Sur Fnac
et bien d'autres encore
ou sur commande chez votre libraire habituel ! 



et si vous aimez, vous trouverez la suite ici : 


 


Après avoir vaillamment lutté contre Abigail, un fantôme qui s’était emparé d’elle pour sauver son enfant, Luna échappe de peu à la mort. À son réveil, ses pouvoirs sont transcendés, et elle ne les maîtrise aucunement. Son couple sera menacé par un terrible jugement qui  imposera à Luna et Matthew, son âme sœur, de parfaire leurs connaissances auprès de leurs familles respectives. L’épreuve sera d'autant plus difficile qu'ils la vivront séparés. Une situation pénible et intolérable qui les affectera énormément. 
Dans cette nouvelle aventure, ils rencontreront un peuple magique, puis affronteront un ennemi redoutable, nommé Darlun. Un dangereux et séduisant sorcier, prêt à tout pour charmer la douce Luna, et lui ravir son cœur.

Visuel disponible sur google book 


Retrouvez le sur Bod
Sur  amazon
Sur Itunes
Sur Decitre
Sur chapitre
et bien d'autres encore
ou sur commande chez votre libraire habituel ! 



****************




Le dernier combat qui oppose Darlun, Théo, Adrian, Elfi, Matt et Luna, les plonge au cœur d'un vortex qui les aspire un à un. Quand ils sortent enfin de ce tourbillon infernal, Luna se retrouve seule avec Darlun devenu aveugle et dépendant d'elle.
La jeune femme va devoir s'allier avec le terrible enchanteur pour regagner indemne et au plus vite leur dimension et ainsi éviter à cet univers et au leur de disparaître. Le compte à rebours a commencé, les épreuves se succèdent, les ennemis ôtent leurs masques... parviendront-ils à rallier leur monde ?

Courrez vite vous le procurer sur (cliquez sur le lien pour vous rendre directement sur le site) :


et le début est consultable sur Google Books


samedi 4 janvier 2014

Ballade en couleur





Ballade

Laisse-moi t'emmener loin du stress insensé
Laisse-moi t'embarquer et même te proposer 

Une balade magique, pleine de féerie,
Dans un pays unique, loin des intempéries

Où le rêve est admis, où le rêve est permis
Loin de toute ironie, loin de tes ennemis

Laisse-moi te soustraire, à ce lieu terre-à-terre
Laisse entrer la lumière, dans ta douce chaumière

Et fredonne une chanson qui te met plein d'entrain
Chantonne une ballade, et reprends ce refrain

Plus les gens sont heureux, plus le ciel est bleu
Vois comme l'éclat de rire, transmet le fabuleux

Laisse-moi te montrer que survient l'arc-en-ciel
Quand se mêlent la pluie et notre doux soleil

Que la toile éternelle est belle, intemporelle
Et que l'astre qui luit n'est que pure merveille...



Dyane 2014

jeudi 2 janvier 2014

Photos : Paris tout simplement sous les lumières...

Dans le fond La Défense vu de l'Arc de Triomphe

l'Arc de Triomphe  






 



Flamme du soldat inconnu



Boulevard Haussmann




Dans Paris pas loin du boulevard Haussmann






L'obelisque place de la concorde