vendredi 31 août 2012

Poème : L'étincelle



Image prise ici :
http://unpeudebonheur.centerblog.net/1377770-Prieres-aux-fees


L'étincelle

Implosion, explosion, et le feu se déchaîne,
De scission en fusion, une forme se créée, 
Incendies démentiels, éléments massacrés,
La lave se durcit, jusqu'à la fois prochaine...

Une terre aride, sans personne à aimer,
Malmenée constamment, toujours remaniée,
Un visage bien triste Ô combien résigné
Nulle larme à couler, un chagrin réprimé,

Puis un jour la venue, d'une belle merveille,
Une goutte, puis deux, torrents démentiels,
Eau pure et précieuse, descendant du ciel,
Car enfin la planète un matin se réveille,

Un air sain se répand, nature devient féconde,
La vie prends son envol, les espèces varient,
Et le souffle apaisé, cette mère sourit
Berce tous ses enfants, très rarement les gronde...

Dyane août 2012

dimanche 26 août 2012

Poème : Juste un pas sur le côté


Image prise ici :
http://romanceetamitiee.centerblog.net/6569955-paysages

Juste un pas sur le côté

Les pieds nus sur le sable, mes pensées loin s'évadent,
Le parfum doux du vent est taquin envoûtant,
Tel un prince charmant, il m'emmène hors du temps,
Dans des mondes étranges, aux superbes balades

L'océan ténébreux et si mystérieux
Tends la main et m'invite à le suivre en des lieux
Inconnus et sauvages qui rejoignent les cieux.
Un besoin d'aventures, désir impérieux...

Et je ferme les yeux, puis survole en pensée
Cette masse mouvante aux variantes saphir,
Je danse un slow léger avec le roi Zéphyr
qui me pose en douceur dans un lieu insensé !

Des fleurs multicolores, oiseaux de paradis
Une végétation riche et luxuriante,
Orchidées bigarrées, délicieuses, odorantes
De superbes félins dont la grâce me séduit...

Mes paupières s'entrouvrent, mon rêve s'évanouit...
Mais l'océan ému me fredonne sans cesse
de ne pas m'éveiller, dans une tendre caresse !
D’admirer la planète, aux trésors inouïs...

Dyane Août 2012


jeudi 23 août 2012

Roman : Anthologie "Ils ne devaient pas s'aimer"


Encore une superbe critique de cette Anthologie dont j'ai l'honneur de faire partie. 

Voici la critique de ma nouvelle :
« Le mirage d’une vie rêvée » : Pauline va découvrir l’amour dans un monde parallèle mais prise de peur, elle s’enfuit du rêve…Trouvera-t-elle le bonheur dans notre monde bien réel mais si froid ou regrettera-t-elle ardemment celui qu’elle a abandonné ? Une magnifique histoire d’amour qui traverse les frontières…

Merci aux chroniques de Madoka :)






Une anthologie qui porte sur le thème :
« Ils ne devaient pas s'aimer ». 
Dix auteurs ont été sélectionnés et j'ai la grande joie de figurer dans ce recueil magnifique. Merci à toute l'équipe de
Val Sombre

Illustration de Sylvie Veyres, Miesis illustration :
http://www.miesis.com/

De tout temps, et en tous lieux, l'Amour fait des ravages. Mais quand il devient impossible, les passions se déchaînent, que l'on soit vampire, sorcière, princesse, garou ou simple mortel, il est difficile de résister à l'attrait envoûtant d'un amour interdit.

S'ils ne devaient pas s'aimer, il est peut-être déjà trop tard...


Cliquez sur la bannière pour vous rendre sur le site !

samedi 18 août 2012

Poème : Vers la lumière

Image prise ici : 
http://yogi.centerblog.net/8243-ange-de-arc-en-ciel


Vers la lumière

À quoi bon les regrets, ils ne sont qu'amertume,
Entre les interstices, des courants, des tensions,
Apprends à te pauser, une fois n'est pas coutume !
Et, sans ostentation, offre tes émotions. 

Un geste, une attention, et le gris tu épures,
Un instant accordé, dans ce monde de stress,
Échanges, et doux partages, dons précieux d'âmes pures,
Et l'inconnu touché ralentit sa vitesse.

Tourne enfin ce chapitre, oublie ce monde triste,
Prends ton plus beau pinceau, c'est de très bon augure !
Partage un arc en ciel, redeviens optimiste,
Et vois un festival colorer les figures...

Dyane août 2012

mercredi 15 août 2012

Nouvelle : Tic Tac



Tic Tac

Alice fixait la pendule qui semblait figée, immobile. Le doux ronronnement des aiguilles est dépassé, les horloges sont remplacées par le numérique. La journée qui précédait son départ n'en finissait pas de s'éterniser et de s'étirer en longueur. Comme par hasard, les problèmes arrivaient toujours au dernier moment. Le stress augmentait son irritation, ses joues s'empourpraient par le rythme intense et la chaleur moite de ce mois d'août.
Quand enfin elle quitta son bureau, elle se précipita vers son appartement afin de prendre une bonne douche et terminer les derniers préparatifs. Son téléphone sonna et c'est avec le sourire qu'elle répondit à sa meilleure amie. Elle s'empressa de la rassurer et de lui assurer que demain elle serait enfin réunie, sur sa terrasse, pour profiter face au soleil d'un bon petit déjeuner provençal. Le doux bruit des grillons ne tarderait pas et elles plongeraient avec délice dans sa piscine ! C'est en riant qu'elle raccrocha et après une courte sieste, elle prit ses clefs de voiture. Elle adorait conduire et douze heures de route ne lui faisaient pas peur !



Seulement... Seulement, elle n'était pas seule sur cet asphalte noir ! Après sa deuxième pause, et malgré une bonne dose de café, son cou l'alertait. Alors qu'elle se massait la nuque, en clignant des yeux, un conducteur plus pressé que les autres, la doubla par la droite. Surprise, elle eut un geste excessif... trop fatiguée pour rétablir le contrôle du véhicule, retrouver les bons réflexes, elle percuta la rambarde et rebondit sur cet impudent. Après deux ou trois tonneaux, sa petite voiture fut violemment projeté sur un autre véhicule. Alice vit toute la scène se dérouler au ralenti en hurlant d’effroi. Les aiguilles ralentirent et finirent par s'arrêter... Définitivement pour elle !

Alice ne verra pas son amie à cause de petits détails si insignifiants ! 

Prenez garde à bien vous reposer et à effectuer des pauses régulières, à respecter la réglementation, une vie est si fragile et vous n'êtes pas seuls sur la route !

samedi 11 août 2012

Poème : Étendue sur le sol


Défi : sur l'image ci-dessous, créer un poème :


Première version :

Étendue sur le sol
Carrelage froid et dur,
Quelle drôle de posture,
Tout cela pour un vol !

Quelle sensation étrange,
De contempler son corps,
Qui laisse place à la mort,
Cette pensée me dérange,

Et pourtant je revis,
Légère et épanouie,
Je m'envole et oublie,
Cette vie de soucis...

-------------------------------------------------------
Deuxième version :

Étendue sur le sol
Carrelage froid et dur,
Quelle drôle de posture,
Tout cela pour un vol !

Mes membres s'engourdissent,
Quelle douce torpeur,
Une sieste avant l'heure,
Imprévue quel délice,

La pose s'éternise,
Et deviens un tourment,
Je bouge inconsciemment,
Car je me tétanise,

Entrouvre un œil prudent,
Et entends aussitôt,
« Coupez » sur le plateau,
Puis desserre les dents,

Mon métier est actrice !
Je joue bien les victimes,
Vous pensiez à un crime ?
Me croyiez au supplice ?

Alors j'ai tout gagné,
Vous voilà bien piégés,
Et cela sur papier,
Un texte improvisé ! 

Dyane Août 2012

mardi 7 août 2012

Poème : Petite Ondine Pure

Petite Ondine Pure



Image prise ici :
http://fandeloup.centerblog.net/rub-papillons--4.html#


Petite Ondine pure
Pure, née d'une source,
Source de toute vie,
Vie qui coule et s’immisce,
S'immisce, glisse et serpente,
Serpente et puis se fond,
Se fond devient torrent,
Torrent sourd et violent,
Violent et fascinant,
Fascinante fusion,
Fusion vers un ruisseau,
Ruisseau doux et chantant,
Chantant en poursuivant,
Poursuivant un chemin,
Chemin semé d'embûches,
Embûches détournées,
Détournées vers un fleuve,
Fleuve immense et pourtant,
Pourtant la goutte poursuit,
Poursuit son long voyage,
Voyage où elle rejoint,
Rejoint un océan,
Océan abreuvant,
Abreuvant la planète,
Planète recouverte,
Recouverte de gouttes,
Gouttes pourtant petites,
Petites Ondine pure...

Dyane juillet 2012