mercredi 23 novembre 2011

Poème : Au rythme de la vie


Au rythme de la vie


Image prise ici


Au rythme de la vie,
La vie comme une amie,
Une amie capricieuse,
Capricieuse et rêveuse...

Rêveuse je demeure,
Demeure autant d'heures,
D'heures de réflexions
Réflexions, émotions...

Émotions très intenses
Intenses cette danse,
Danse les sentiments,
Sentiments si ardents...

Ardents comme la vie,
La vie comme défi,
Défi à relever,
Relever et donner...


Dyane Novembre 2011

lundi 21 novembre 2011

Poème à deux plumes : Un matin d'hiver


Merci à toi Marel pour ce duo, j'adore ta plume et c'est toujours un réel plaisir d'écrire avec toi !

Un matin d'hiver

Dans son manteau d’hiver, la lune se prélasse,
Le jour à petit pas tarde à prendre sa place,
L’oiseau paresse au nid s’enroulant de torpeur,
La clarté sur les choses, caresse de douceur.

Le temps s'est arrêté, la nature figée,
Je soupire conquise, moment privilégié
A présent l'horizon, se colore et rougeoie,
Et la brume l'entoure, belle étole de soie.

Dans mon jardin d'hiver la rose s'est fanée,
Le soleil a pali, la pluie est arrivée.
La lune s'est voilée aux portes du voyage
L'automne a dessiné un nouveau paysage.

Et les feuilles éclatantes, se jouent de la lumière,
Les arbres incandescents, se dressent là tout fier,
Les allées mordorées, invitent le passant,
A fouler ce tapis d'un jaune éblouissant.

Les nuages mousseux dans le ciel se mélangent
Dans un bleu grisonnant s’envolent les mésanges
Et dans les parcs publics, les bancs sont désertés,
Amoureux et vieillards aux foyers sont rentrés.

Et bientôt les flocons, devant nous tomberont
Agiles et aériens, en tas recouvriront,
Cette terre fragile, la nature docile,
Dans un rêve éphémère, de formes si graciles.

Marel  & Dyane 


Retrouvez Marel sur ce merveilleux forum

samedi 19 novembre 2011

Petite nouvelle : Un drôle de réveil



Image du Blog archangelique.centerblog.net
Source : archangelique.centerblog.net sur centerblog.

Je me réveille ce matin avec une fougue peu commune. Une très belle journée s'annonce et c'est toute joyeuse que j'ouvre les persiennes. L'air marin s'engouffre, son odeur si particulière vient chatouiller mes narines. La marée monte doucement et recouvre les rochers qui résistent aux assauts des vagues.

Soudain, à l'horizon, j'aperçois un oiseau. Ce dernier vole étrangement. Je porte mes mains à mon front pour mieux discerner cette étrange vision. Plus l'animal s'approche et plus je recule. Je tente de dompter les battements de mon cœur et souffle profondément.

Je fixe alors à nouveau mon attention sur le paysage où l'automne est à son apothéose et constate ahurie que mes yeux ne m'ont pas trompés. Je découvre sur le rebord de ma fenêtre, un jeune dragon d'à peu près un mètre de haut. Il est long et fin, ses iris verts en amande ne me quitte pas d'un pouce. Il penche légèrement la tête comme s'il attendait quelque chose...

Ses couleurs (or, blanc, vert, noir) sont fantastiques ! Un subtil mélange qui le rende fascinant et terrifiant. Sur son front je remarque un signe en forme de cœur. Elle ressemble curieusement à la tâche de vin que je porte sur l'épaule...

mercredi 16 novembre 2011

Roman : Livre Argia

Voilà c'est avec beaucoup d'émotion que je vous annonce que mes livres sont arrivés. Ils sont beaux, et mes enfants sont tout content d'avoir leur exemplaire !
Mon fils de 8 ans est en train de le lire. Il ne voulait pas lire le manuscrit, mais c'est jeté sur le livre.




Poème : Quand une fée conspire


Image du Blog shannavi.centerblog.net
Source : shannavi.centerblog.net sur centerblog.

Quand une fée conspire

Elle entre dans la salle,
Et sa beauté étonne,
Son charisme rayonne,
C'est la Reine du bal,

Prédatrice Adorée,
Elle charme ses victimes,
Derniers moment sublimes,
D'un doux baiser Osé,

Il entre conquérant,
Son regard mordoré,
Jauge cette assemblée,
Il est beau et troublant,

Séducteur aguerri,
Il embrasse, il séduit,
D'une danse, elle oublie,
Ses canines ennemies

Mais nos deux beaux vampires,
N'ont pas prévu la scène,
Où l'amour les enchaîne,
Où une fée conspire,

Aucune chasse aujourd'hui,
Mais une belle danse,
Si sensuelle romance,
Pour deux grands de la nuit,

Dans ses bras elle frémit,
Ses baisers passionnés,
Sa fougue maîtrisée ;
Cette douce alchimie

Il se rapproche encore,
Maîtrise l'incendie,
Ralenti la folie,
qui pas à pas, dévore

Sa raison s’évanouit,
Quand pour lui , elle sourit,
À jamais réunis,
Âme-sœurs pour la vie

Ils s'envolent éperdus
D'un amour si confus
Sentiments mis à nus,
Bel amour obtenu,

Deux vampires unis,
Quelle douce folie,
Notre fée sans un bruit,
S'envole dans la nuit.

Dyane novembre 2011

samedi 12 novembre 2011

Poème : Une recette de vie




Une recette de la Vie

Je mitonne de bonnes recettes,
Pleines de rires et de bonne humeur,
De bonnes entrées gorgées de bonheur,
Ici on se pose et on fait la fête

En plat principal, une joie éternelle,
Et comme musique un chant d'hirondelle,
Un ballet de fées rieuses et très belles,
Virevoltent et brillent comme des étincelles,

Le désert réserve bien des plaisirs,
Mais attendez-vous à plein de douceurs,
Car si vous ouvrez très grand votre cœur,
Votre âme s'ouvre à un bel avenir !

Dyane 19 septembre 2011

vendredi 11 novembre 2011

poème : Où sont les hommes ? Les vrais ?

Parce que l'humour est important et qu'il faut savoir tourner en dérision le quotidien ... Merci Sandy pour ton humour !



Image transformée et prise ici :
http://telunmachinroux.over-blog.fr/5-index.html

Où sont les hommes, les vrais ?


J'avais imaginé que ce serait ringard
Ce petit bal perdu, mais c'est encore pire!
Devant tous ces dragueurs, aguichant du regard
Mon envie de danser, s'essouffle puis expire!

Regarde celui-là, il arrive en tanguant,
Pas besoin d'inventer, la danse des bourrés,
Il s'avance vers nous, sûr de lui, arrogant,
La bière à la main, nous sommes entourées !

Voici Casanova qui s'approche de toi!
Il se la joue tombeur, mais sa main baladeuse
N'est pas bison futé! Refuse le crois moi!
Mais n'imagine pas, que je sois envieuse!

Tu n'as rien à m'envier, voici Aldo la classe,
Mon clin d’œil amusé, tu l'as bien remarqué
Il s'assied près de toi, il se prend pour un as,
Il use du parfum, vas-tu enfin craquer ?

Mais c'est n'importe quoi ! l'as tu bien regardé?
De tout son baratin, il cherche à me farcir,
Je me sens près de lui, une dinde au marché!
Et quant à son parfum, je préfère m'enfuir!

Le mien est bien collant, son haleine est chargée,
Où sont donc les beaux princes ? Existent-ils vraiment ?
Il se met à chanter, je le scrute figée,
Devant mon air hébété, tu ris franchement

N'est- ce pas ton avis, quittons cette soirée
Avant que ces balourds n'achèvent nos petons!
N'aimerais tu pas mieux une crème glacée
Laisse toi donc tenter, n'hésite pas partons!

Sandy et Dyane


Merci pour ce Duo ma Sandy 

jeudi 3 novembre 2011

mercredi 2 novembre 2011

Roman : Argia

Voilà, mon roman pour enfant est en cours d'édition... Je vous montre en exclusivité sa couverture !






Pour l'instant il est en vente
(cliquez sur les Noms pour aller directement sur le site où se trouve mon livre)


Il est actuellement chez




Voici le résumé :

Dylan, un jeune garçon de dix ans, n'a qu'une envie : devenir illusionniste !
Rêveur, enthousiaste, de la magie plein la tête, il est sur le point d'accomplir son rêve, car aujourd’hui il va se présenter devant sa classe, dans son costume de magicien !
Il ignore encore que ses tours de magie vont sceller sa destinée, celle de sa grande soeur Tya et de son meilleur ami Lorenzo.
Il va bientôt faire la rencontre d'un homme mystérieux qui le conduira aux portes du monde d'Argia et de sa cité Bakéa.
Un univers fantastique l'attend qui dépasse ses rêves les plus fous... et ses pires cauchemars.





Poème Dylan : La fée




La Fée

J'aime lancer des charmes,
Sur les belles Dames,
Enchanter les gens,
Avec mes chants,
Empêcher la guerre,
A l'aide de ma mère,
J'aime protéger,
Tous ceux qui m'entourent,
Et désensorceler,
Les petits bébés

Dylan 
octobre 2011

mardi 1 novembre 2011

L'aileron du dauphin


Le conte explicatif est un conte qui explique de façon imaginaire un phénomène naturel en voici un exemple que mon fils a dû faire pour son école :


"L'aileron du Dauphin"

Il était une fois, un dauphin qui sautait toujours sans prévenir. Par exemple, des fois, il sautait et les mouettes qui volaient juste au-dessus de l'eau, se faisaient mal à cause de son bec. À force, tout le monde se plaignait de lui et plus personne ne l'aimait jusqu'à ce qu'il ne saute plus. Le dauphin pensait que c'était une blague et continuait à sauter. Mais un jour il sauta sur la maîtresse des mers, la baleine bleue. Celle-ci, très mécontente, le convoqua dans son palais de coraux, dans les profondeurs de la mer. La baleine dit au dauphin :
  • Tu devrais prévenir quand tu sautes !
  • Je n'ai aucun moyen de prévenir ! Répondit-il
  • Et bien, ne saute plus !
  • Si je ne saute pas, je suis malheureux !
  • Bon, alors je vais te doter d'un aileron dorsal, comme ça, nous te verrons arriver.

Ils conclurent leur accord et c'est ainsi que le dauphin acquit son aileron dorsal.


Dylan
Octobre 2011

Photo : Champignons

Entremêlés, enchevêtrés, mais si beaux !