samedi 30 avril 2011

Poème : Chrysalide



Le paysage défile devant mes yeux bleus
La vitesse augmente
Mon chagrin se terre
Peu importe la douleur, je t’ai fait mes adieux

Les larmes coulent, tout s’embrouille, emmène moi
Les mystères de la vie
M’échappent et je te crie
Qu’où que tu sois, je t’aime et je pense à toi

Fait moi un signe, même infime, j’en ai besoin
Sommes-nous si peu de choses ?
Où juste une âme qui ose
Se libérer d’un cocon bien trop étroit ?

Les larmes coulent, tout s’embrouille, emporte moi
Les mystères de la vie
M’échappent et je te dis
Qu’où que tu sois, je t’aime et je rêve à toi

Dyane 20.04.11

samedi 23 avril 2011

Poème : Déclaration



Un matin de printemps,
Le cœur battant,
Près d’un étang,
Tu as ôté mon gant,

Pour y glisser tout tremblant
Un très bel anneau d’argent

Des mots si ardents
Si bel instant
Suspens le temps
Dans tes bras puissants

Y demeurer chaudement
A l’abri du mauvais temps

Tout deux à présent,
Fiers conquérants,
Sifflent en chantant
L’éternel recommencement

Dyane 20.04.11

vendredi 22 avril 2011

Poème à trois plumes : Les dégourdis du Dimanche

Toujours mes amies pour composer avec moi des poèmes d'humour, des poèmes d'amour...
Aujourd'hui je suis dans l'humour avec Marel et Sandy
Laissez-vous porter par les mots et riez avec nous :)

 Image prise sur Deviant Art 
http://browse.deviantart.com/artisan/?q=woman#/d3daqrx

Je grimace de douleur, retient un haut le cœur
Pour une fois qu'un dimanche, je me retrousse les manches,
Au lieu d'rester au lit, quelle idée mes amis ! 

Le marteau à la main, sans attendre demain
J'accrochais un tableau, debout sur l'escabeau
Quand d'un coup trop brutal, je chus, c'était fatal! 

Ouille ouille que j'ai mal, je me levais bancale
Dans la salle de bain je me rinçais les mains,
J'ouvris le robinet d'eau chaude me brulait.

Impossible à fermer, j'étais toute mouillée!
Comment changer ce joint? Plombier je ne suis point!
Habillée pour sa douche, je vous jure.. c'est louche!!

Je cherche une serviette, glisse, titube et m'étale
Secoue abasourdie, ma tête de gauche à droite,
Quand un rire me secoue en voyant mon mari

Lui sur le pas de la porte, il faut voir comme il rit
Il  a les larmes aux yeux,  n'est pas très généreux.
N'a aucune pitié pour sa femme affalée

Il s'agenouille alors et me prends dans ses bras,
m'embrasse le bout du nez, remet une de mes mèches
Et me susurre tout bas, je vais prendre soin de toi...

Sandy, Marel, Dyane 21/04/11 


Retrouvez Sandy et Marel dans ce beau forum ici :

jeudi 21 avril 2011

Sekrete blovas silento

Mia m'a traduit gentiment le poème  "Le silence Souffle en secret"
et Thomas l'a aidé :

Sekrete blovas silento
Dia aereto
Por mildigi viajn ĉagrenojn
Realigi viajn sonĝojn kaj bondezirojn

Feino vartas vin
Ŝi staras por helpi vin

Fermu viajn okulojn, aŭskultu iomete
Estas flustrataj dolĉe
Tiel kvietigaj vortoj...
Kaj, ĉesas la fajro en viaj pensoj

Kortuŝita feino
Prizorgas per magio

Silento subite siblas
Viglecan refrenon
Ĉar ŝi tutcerte scias
Morgaŭ ŝi stopos vian turmenton


Dankon kara amikojn

mercredi 20 avril 2011

Poème : Le silence souffle en secret

Dyane


Le silence souffle en secret
Un petit air divin
Pour calmer ton chagrin
Exhausser tes rêves et souhaits
Sur toi, veille une fée
Elle est là pour t’aider
Ferme les yeux, écoute un peu
Elle murmure doucement
Des mots si apaisant
Et dans ton âme cesse le feu
Une fée attendrie
Officie par magie
Le silence siffle soudain
Un refrain plein d’entrain
Car il sait que demain
Ton tourment cessera enfin
D’un clin d’œil ravit
La fée pour toi sourit
 

samedi 16 avril 2011

Poème : Sur un air envoutant



Sur un air envoutant,
De ce si bel été,
C’est le cœur battant,
Qu’ensemble nous nous sommes tus

Et tu m’as enlacé
Dans tes bras j’ai pris place,
Pour une superbe danse,
Prémices à la romance

Tes yeux cherchent les miens,
Ton sourire me remue,
Tu sembles aussi ému,
Par ces si beaux moments

Et nos corps s’enflamment,
Quand fusionnent nos âmes,
Quoi de plus beau en sommes,
Que deux esprits qui s’aiment ?


Dyane

mardi 12 avril 2011

Poème : eta nubo



Eta Nubo (Petit Nuage)

Pour donner du courage
A un petit nuage
Qui à peur de l’orage,
J’ai peint une belle image,

Un pinceau, de l’eau, des couleurs, du rêve,
Pour te rendre le sourire, et que tu te relèves

Du rouge pour débuter,
Pour réchauffer ton cœur,
Apprivoiser tes peurs,
Et ne plus te cacher

Un pinceau, de l’eau, des couleurs, du rêve,
Pour te rendre l’espoir, et que tu te relèves

Une touche d’orange,
Si vive et tonifiante,
Acidulée, piquante,
Pour que le monde change

Un pinceau, de l’eau, des couleurs, du rêve,
Pour inviter la vie, et que tu te relèves

Du jaune à profusion
Un zest de soleil
Pour éclairer le ciel
Retenir l’émotion

Un pinceau, de l’eau, des couleurs, du rêve,
Pour inviter le rire, et que tu te relèves

Des tâches, de vert, de bleu
Qui te transportent bien loin
Sans aucun témoin
Apaisé et heureux

Un pinceau, de l’eau, des couleurs, du rire,
Pour qu’enfin tu voyages, et que tu puisses finir

Avec moi ce dessin
Où se mêle l’indigo,
Le violet du stylo
Là sur ce parchemin

Un pinceau, de l’eau, des couleurs, du miel,
Et rendre ta vie joyeuse comme un arc en ciel

Dyane





Et voici la traduction en esperanto : 

Eta Nubo 

Por doni kuraĝon
Al eta nubo
Kiu timas pro fulmotondro
Mi pentris belan bildon

Peniko, akvo, koloroj kaj revo

Por reĝojigi vin, por restarigo

Ekas per ruĝa

Por varmigi l' koron
Malsovaĝigi timon
Kaj ne resti kaŝita

Peniko, akvo, koloroj kaj revo

Por reesperigi vin, por restarigo

Tuŝo da oranĝa

Tiel vigla kaj stimula
Dolĉacida, spica,
Por mondo alia

Peniko, akvo, koloroj kaj revo

Por vivon inviti, kaj restarigo

Malŝparo da flava

Peceto suneca
Por heligi ĉielon
Pluteni emocion

Peniko, akvo, koloroj kaj revo

Por ridon inviti, kaj restarigo

Verdaj kaj bluaj makuloj

Kiuj vin foren alkondukas
Sen iuj ajn vidintoj,
Kvietigita vi feliĉas

Peniko, akvo, koloroj kaj rido

Por fine vojaĝi, ke povos vi fini

Tiun pentraĵon kun mi

Kie miksiĝas indigo,
La skribila violo
Sur tiu pergameno tie ĉi

Peniko, akvo, koloroj kaj mielo

Kaj ĝojigi vian vivon kiel ĉielarkon


Diana

(Merci à Thomas pour cette traduction en espéranto)

mardi 5 avril 2011

Poème : Avec Passion

De tes douces caresses, je ressors réchauffée
Toi seul à le pouvoir de me faire vibrer
La plus infime parcelle, de ma peau est touchée
Par ta sensuelle douceur, sans nulle obscurité

Je me roule dans ce sable et effleure les vagues,
Qui refroidissent un temps le brasier qu’est mon corps
Des frissons me parcourent,  j’en redemande encore
La chaleur est intense, je délire, je divague

Mon cœur palpite à ta passion ardente,
Toujours à fleur de peau tes touchers s’amenuisent,
Les yeux entrouvert, doucement je temporise,
Calme pour un temps tes frôlements ardent

Je te fixe éblouie tu es mon adonis
Le temps est compté, tu te dois de partir,
Je soupire comblée, t’adresse un sourire
M’assieds sur le sable et admire ton esquisse

Ton départ est grandiose, doucement tu te glisses
Dans les flots rougeoyant qui t’accueillent maintenant,
La mer s’est calmée, j’admire à présent
Ce spectacle fascinant et ce bel artifice

Dyane

dimanche 3 avril 2011

Poème : Une Voix





Une voix de miel
M’a fait rêver
M’a fait danser
Là haut dans le ciel


Une voix de velours
A projeté
Sa pureté
Tout son amour


Je me suis élevée toujours plus loin
Ces mots sucrés en sont les témoins
Une voix charmante
M’a redonnée



L’envie d’aimer
D’être plus ardente
Je reste sans voix
Car grâce à toi



Mon cœur bat
Oh quelle joie
Je me suis élevée toujours plus loin
Ces mots sucrés en sont les témoins

Dyane