mercredi 30 mars 2011

Poème : Venez dans ma danse

Venez dans ma danse
Très cher Ysangrin
Suivez la cadence
Loin jusqu’au matin

Je souhaite dans vos bras
Trouver un confort
Sentir un émoi
Dans vos bras si fort

Oh mais dites moi
Ailleurs vous regardez !
Mais de quel droit,
Ne suis-je point là ?

Vous vous excusez
Partez loin bien loin
Je reste esseulée
Avec mon chagrin

Je vous vois enfin
Une rose à la main
Un sourire coquin
Un clin d’œil malin

Surprise je suis
J’effleure votre joue
Vous êtes attendris
De ce tendre bisou

J’aime votre esprit
Nos rires complices
Et c’est sans ennui
Que la nuit finie

Dyane 

dimanche 27 mars 2011

Poème : La nature est précieuse respectez là !




Je suis ce que la science nie,

On a beau m’étouffer,
Ou même me répudier,
Pourtant grâce à moi tu survies,

Je suis la vie, je suis la mort,
Je suis la terre et l’univers

Prends Garde à toi si tu m’oublies,
Les nerfs à rude épreuve,
Quand je me mets à l’œuvre,
Je peux être ton ennemi

Je suis la vie, je suis la mort,
Je suis la terre et l’univers

Dans mon courroux je suis partout,
Ni pauvre, ni princesse,
Ni force, ni faiblesse,
Mais regardez autour de vous !

Je suis la vie, je suis la mort,
Je suis la terre et l’univers

Et pourquoi donc m’examiner,
Prendre des précautions
Tes mauvaises actions,
Je ne pourrais les oublier !

Je suis la vie, je suis la mort,
Je suis la terre et l’univers

Soulèves-toi, Agis pour moi,
Mythique et fantastique,
Je suis pour toi unique,
Car ton destin est aux abois

Je suis la vie, je suis la mort,
Je suis la terre et l’univers

Ouvre la porte de la vie,
Apprends à respecter,
Qui te fais subsister,
Écoute ton cœur, entends mon cri

La nature est précieuse respectez là !

Dyane

mercredi 23 mars 2011

Poème : Je ne suis qu'une fée

Je ne suis qu’une fée
Amoureuse d’un loup
Qui au petit matin
Devient un être humain
Cruelle destinée

Je rêve de tes bras, m’avancer vers toi
Oser te conquérir est mon plus cher désir

Mon cœur est en émoi
Quand mon bel Ysangrin
Tourné vers le soleil
S’étonne et s’émerveille
Avec autant de joie

J’adore te voir sourire, tu es mon avenir
Les moments passés près de toi sont sacrés

Quand enfin je m’avance,
J’effleure ton épaule,
Tu trésailles étonné
Me regarde effaré
A l’ombre de ce saule
Je te propose une danse

Oublions nos différences, écoutons nos sens
Ensemble toi et moi pour la première fois

Très délicatement
Tu entoures mes hanches
Et sous nos pas léger
Je nous laisse emporter
Dans une douce romance

Ma tête contre cœur, je rêve de bonheur,
Contre toi pour toujours, toi mon si bel amour

Mes yeux cherchent les tient
Tes mains glissent dans mon cou
La danse devient sensuelle
Je la veux éternelle
Qu’à jamais tu m’étreins

Mais les heures s’égrènent et c’est le cœur lourd,
Que je te vois changer, contre moi te serrer

Je ne suis qu’une fée
Amoureuse d’un rêve
Qui à la nuit tombée
Est un loup attristé
Quand les étoiles se lèvent
Sur un cri déchiré

Je regarde affligée, ton hurlement peiné,
Qui s’adresse à la lune et à ce sort jeté

Dyane 

dimanche 20 mars 2011

Poème sur un tableau de Daniel




Le visage marqué
Par la vie, les années
Je regarde dehors
Et me penche sur mon sort

A quoi sert le pouvoir, quand on est seul au monde
L’argent est inutile si personne n’en profite

Du succès j’en ai eu
Des pays j’en ai vu
Jamais je n’ai cessé
Cette quête insensée

A quoi sert l’aventure, si ton bateau s’échoue
Et que personne ne t’aide, à reprendre ta route

Des femmes dans chaque port,
De l’amour aux aurores
J’ai dévoré sans faim
Et l’amour s’est éteint

A quoi sert la passion, quand tu n’as qu’une flemme
Et que ta partenaire, te lasse au bout d’un temps

J’ai rêvé de soleil,
Et de joies éternelles,
J’ai brulé mes deux ailes,
En dansant avec elles

A quoi sert une fête, si le cœur n’y est plus
L’humour est inutile et les rires futiles

Le visage marqué
Par la vie, les années
Je soupire tristement
Seul désespérément

A quoi sert une quête, si on la finie seul
Dois je avouer ma défaite, et en faire mon deuil ?

 Dyane

jeudi 17 mars 2011

Poème : Hommage au Japon


Un drame, une douleur,
Ça pourrait être nous
Ce cri et cette peur,
Je suis tout avec vous
En ce moment de deuil !

Et la terre en colère, gronde et se rebelle
Des tremblements de terre, désastre éternel

Un drame et puis c’est tout
Ça pourrait être nous
Noyés dans le remous
Je suis tout avec vous
Dans ses moments si fous

Et la terre en colère, gronde et se rebelle
Des tremblements de terre, désastre éternel

Quand les flots vous entrainent
Mon cœur avec vous saigne
Comment être sereine
Quand la terre se déchaîne
Et que cette vague humaine
Pleure et hurle sa peine

Et la terre en colère, gronde et se rebelle
Des tremblements de terre, désastre éternel

Je dédie ce poème
A ces gens sans abri
A cette terre lointaine
Dont l’horrible tsunami
Joue les croques mitaine
Et se gorge de cri

Dyane


mercredi 16 mars 2011

Poème : L'écho de ton coeur

Il existe un lieu
Au fin fond de l’univers,
Limpide comme les cieux
Un jardin magique,
Pleins de rêves si fantastiques
Et même féeriques

Dans ce monde unique, je veux te guider,
Entendre l’enfant qui sommeille en toi,

Retrouver ta joie,
Et tous ces instants précieux,
Tout au fond de toi
Sentir la chaleur,
D’un plaisir plein de douceur,
Regagner ton cœur

Dans ce monde unique, je veux te guider,
Entendre l’enfant qui sommeille en toi,

Une balançoire,
Te feras un doux écho,
Dans ce beau miroir
De ton inconscient
Il reflètera ta vie
Passé et présent

Dans ce monde unique, redeviens celui
Qui jouait en riant, beau et insouciant.


Dyane

dimanche 13 mars 2011

Poème : Ecoute et regarde... Il arrive !



L'hiver est encore là et pourtant de toi à moi,
Même si le vent en rafale nous procure des frissons,
Que la nature au matin, gèle toutes les maisons,
Nul ne peut ignorer l'éveil de ce joli mois.

Les bourgeons apparaissent, de multiples petites feuilles,
Aux couleurs éclatantes pimentent ce beau tableau,
Les coucous sont muets et le soleil n’est pas chaud
Pourtant, l’air s’adouci, les crocus nous font de l’œil,

Un concerto d’oiseau, nous emporte rapidement
Loin de la grisaille où la nuit prédomine encore
Les prochains jours sont annonciateur de beaux trésor,
D’éclosions de belles fleurs aux parfums enivrant

Viens rêver avec moi de ce paysage futur,
Le moral aiguisé, tu voudras apprécier,
Dans de vastes promenades, comme un aventurier,
De chaque moment d’éveil de cette si belle nature

Dyane

dimanche 6 mars 2011

Poème : Jeu de séduction

J'aime lier ma plume à celle de mes amies et celle de Sandy est si douce que j'en suis ravie ! Merci Sandy de ton duo avec moi  


Je me sens tout autre en ce soir de bal,
Dans cette robe unique faite de dentelle,
Si derrière mon loup tu distingues celle,
Qui profite si bien de ce carnaval

Costumes colorés, déguisements de fête
Je recherche Pierrot, Superman, Arlequin
Ne sachant qui sera l'inconnu du destin
Qui viendra sous tes traits, me chavirer la tête

Et tu apparais en beau cavalier,
Inconnu d'un soir, je veux être ta belle,
Danser avec toi aux lueurs des chandelles,
Me noyer dans ton regard bleu acier

Être reine d'un soir, si tu deviens mon roi.
Accrochée à ta main, soudain je m'envole
Entraînée avec toi dans une farandole
De fées, de gais lutins, riant de mon émoi.

Tu me proposes enfin si galamment
D'aller au balcon afin de souffler
Nos mains se touchent et nos sens affolés,
S'emballent à la pensée d'un doux moment.

Pleine de confettis, blottie entre tes bras
Les masques sont tombés sous ta douce caresse
Tes baisers envoûtants et toute ta tendresse.
Je me laisse griser de "je t'aime" tout bas.

Ton parfum m'enivre, me fait chavirer,
Serais-tu le prince qui hante mes nuits ?
Des sentiments que je croyais enfouis
Jaillissent à présent, me font espérer...

Sandy et Dyane

Retrouvez Sandy dans un merveilleux forum :


mercredi 2 mars 2011

Le lecteur


Le Lecteur


Mon grand dont l'esprit,
est sans cesse en quête de mots,
La lecture et les écrits,
sont de doux échos,

Tu te plonges toujours,
Rapidement dans les romans,
Et plus rien pas même le temps,
Ne compte tout autour.

Dyane