vendredi 17 juin 2011

Poème : Un pas de danse sur le côté


Un pas de danse sur le côté
Je pense tant à toi maman,
Dans les yeux sombres de mes enfants,
Et dans leurs rires pleins de gaité

Je pense tant à toi maman,
Je suis le sable sans la plage
Et je m’échoue plein de nuage,
Comme une mer sans plus d’élan

Je suis le sable sans la plage,
Les mouettes ont quitté le rivage,
Tel un voilier, je fais naufrage,
Et je me noie, me décourage,

Les mouettes ont quitté le rivage,
Pour s’envoler beaucoup plus haut,
Et te confier ce petit mot,
Te dessiner cette brève image,

Pour s’envoler beaucoup plus haut,
Et te confier ce grand chagrin,
Te dire qu’au petit matin,
Je relève la tête sans un mot,

Et te confier ce grand chagrin,
Parce que si je suis seule sans toi,
J’ai ma famille et un bon toit,
Je veille sur elle, J’en prends soin

Parce que si je suis seule sans toi,
Trois beaux enfants et un mari,
Comptent sur moi et je souri, 
Comptent sur moi, me tendent les bras.

Dyane 15 juin 2011

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire