mardi 28 juin 2011

Poème : Le vieil homme et l'enfant



Il est là dans la rue,
Le vieillard qu’on ignore,
On se moque de son sort,
Il est sale et il pue,

Pourtant, dans son regard, l’amour est si présent
Il a un cœur d’or, mais personne ne l’entend

Il vit avec les rats,
Solitude et tristesse,
Plus jamais de tendresse,
Ils sont là les ingrats,

Pourtant, dans son malheur, il sourit aux passants,
Sort son harmonica, joue un air entrainant

Ses cheveux sont bien sales,
Il n’a plus de maison,
Sa faim est obsession,
Ce n’est qu’un animal

Pourtant, il a une âme, si pure qu’elle éblouie
Il est bon, généreux, il vous fixe attendri

Un jour à un carrefour,
Un enfant prend le temps,
Il lui saisit son gant
Lui adresse le bonjour

Le vieil homme pleure de joie,
Redeviens un humain,
Car ce petit bambin
Lui donne de l’émoi

Cette rencontre est immense, une belle amitié,
Le vieil homme et l’enfant, ils se sont retrouvés

L’enfant est souvent seul
Abandonné de tous
Souvent dans les remous
Il apprécie l’aïeul

De son sac il sort, une photographie,
Lui raconte ses journées et comment il s’instruit,

Le vieil homme et l’enfant,
Sont étrangement liés
Sur une marche ébréchée
Ils se retrouvent souvent

Le sourire de l’ancien, la tendresse du garçon
Le dédain des gens "bien" et leur cœur de glaçon

Si un jour vous passez,
Près d’un vieil homme usé
Essayez de penser,
A juste le saluer


Dyane 15 juin 2011

9 commentaires:

  1. Tres beau. Emouvant. C'est l'innocence de l'enfant qui le rapproche du viellard. Et c'est vrai qu'un sourire ou un bonjour peut faire des etincelles de bonheur.

    Merci pour ce beau poeme.

    RépondreSupprimer
  2. mélange de vieillesse et de jeunesse! j'aime!
    kerrfoa!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Merci MarieHarmony, l'indifférence est la pire des choses après le manque de respect et notre monde est ainsi fait :(

    RépondreSupprimer
  4. Kerrfoa oui c'est si beau quand un enfant prends la main d'un Aeuil, bonne soirée à vous.

    RépondreSupprimer
  5. Les enfants ont la faculté de ne pas s'arreter aux apparences, si seulement nous restions enfants dans ce domaine là. Bonne soirée














    Les enfants ont la faculté
    de ne pas s'arrêter aux apparences, nous devrions tous rester un peu enfant dans ce domaine. Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  6. La famille n'est plus, on préfère l'exclusion,
    Dis-moi donc ce qui pue, l'odeur ou nos actions.

    Dan
    Dans notre société du 'chacun pour soi', nous ne sommes à l'abri de rien.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  7. Michèle 57 : Je suis entièrement d'accord avec toi. Les enfants n'ont pas nos apriori :)

    Dan c'est une ironie, je grossi le personnage pour montrer comment il est vu, mais je le dépeint avec un âme d'exception :)
    Je sais que le destin peut virer, que rien n'est acquis.

    Bonne journée à vous :)

    RépondreSupprimer
  8. Très beau Dyane et très touchant comme poème!

    RépondreSupprimer